jeudi 8 septembre 2016

La Chine à l'heure de Star Trek

Que de travail pour Delanews cette semaine !! Après les 28 pages déclassées du rapport des parlementaires US sur le 11 septembre, nous voici à nouveau dans l'obligation de reprendre notre sacerdoce de l'info. En effet, la Chine a lancé le 16 août 2016 le premier satellite de communication "quantique" dont on suppose qu'il va rendre les communications cryptées inviolables.

 
 Communication quantique, késako?

Alors là, non, lecteur, ne compte pas sur nous pour un cours de physique quantique. Primo, à la rédaction, personne ne maîtrise réellement. Nous ne sommes que de vulgaires vulgarisateurs après tout Secundo, si les maths et les stats te passionnent et que tu rêves en équations, il y a plein de littérature sur le web à ce sujet. On te laisse en compagnie d'Alice et Bob.

Vous écrivez sur un truc que vous ne comprenez pas? On peut s'interroger sur la pertinence de ce papier.

Si si lecteur, c'est pertinent de s'intéresser à cet engin, pas sous l'angle du "comment ça marche?",  mais sous celui de "qu'est ce ça fait". On verra ensuite pourquoi c'est important, au point de téléscoper de plein fouet notre ligne éditoriale radicale.

Bon, alors qu'est ce ca fait?

Comme on te le disait plus haut, ça pourrait bien garantir l'inviolabilité des communications. Sans nous épancher, on peut simplement dire que lorsqu'on les génère à travers un cristal particulier (et via un appareillage ad hoc, ça va sans dire) on parvient à placer deux photons dans un état d'intrication quantique. Et tout se passe comme si ils demeuraient liés l'un a l'autre par un mécanisme invisible, quelle que soit la distance qui les sépare. Un "effet fantôme" aurait dit Einstein.

Waow, c'est Star Trek!! Beam me up, Scotty!

Calme toi, lecteur. Tu ne feras pas livrer un iPhone7 par Amazon demain via intrication quantique. Deux photons copient juste l'un l'autre leur état d'excitation.

Ah bon. Et quel intérêt, alors?

Aucun pour la téléportation. Mais pour la cryptographie, en revanche c'est une autre histoire. Tu sais peut être qu'un des fondements de la mécanique quantique est que dès que l'on observe une particule pour connaître soit sa vitesse, soit son niveau d'énergie, on modifie cet équilibre. Telle est l'action irrémédiablement destructrice de l'observateur. Maintenant, supposons qu'on transmette une clé de cryptographie (un morceau de mot de passe, pour faire simple) en utilisant des particules intriquées. Alors dès qu'un pirate tentera de lire une information, il modifiera forcément l'état de la particule qui la transporte, et la particule intriquée du destinataire sera également modifiée instantanément. Fin de la communication.

J'ai compris. Aucun pirate ne peut plus cacher ses méfaits.

Exactement. Nous y sommes. Comme on l'a déjà dit trois fois : inviolabilité virtuellement absolue des communications. En tout cas hors de portée pour de longues années de hackers boutonneux, qui peuvent toujours s'accrocher pour trouver une faille dans la mécanique quantique.

On en vient au "pourquoi c'est important", le suppose?

Tu supposes bien, lecteur. Ce qui est important dans l'histoire, c'est la prouesse technologique. Aux US et en Europe, on réalise ce genre de truc en labo depuis à peine quinze ans et c'est chaud bouillant. Alors faire ça grandeur nature dans l'espace, via satellite relié pas laser à deux stations terrestres, ça démontre une maîtrise technologique balèze. Et en d'autres termes, une avance chinoise considérable en matière de sécurisation de l'information. Or quand on sait que les Allemands on perdu la seconde guerre mondiale lorsque les Alliés (et le mathématicien Alan Turing) ont réussi à décoder les communications chiffrées servant à coordonner les attaques des sous marins de la Kriegsmarine, on mesure la portée d'une telle news.

Merci Delanews!

De rien, lecteur. Telle est notre sempiternel sacerdoce de l'info.

vendredi 2 septembre 2016

L'Arabie saoudite et le 11 septembre

Cet été, l'administration US a déclassifié partiellement 28 pages d'un rapport du Rapport sur le 11 Septembre de 2001 de la Commission du Renseignement du Congrès, qui passe au crible le rôle de l'Arabie Saoudite dans les attentats du 11 septembre.



Sans être complotiste, on imaginait bien qu'il devait y avoir une part d'ombre autour du 11 septembre. La pression autour du rôle de l'Arabie saoudite montait depuis quelques temps, Washington ayant même rendu public pour la première fois en 2016 le montant de la dette US détenue par Riyad. Elle serait de "seulement" 117 milliards de dollars, donc bien inférieure aux spéculations. Rien ne s'opposait donc plus côté US à un déclassement redouté par Riyad. De quoi, en tout cas, imposer à la rédaction de Delanews la reprise de son sacerdoce qu'est sa mission d'information, après plus d'un an de bulle au soleil. Et tout ça pour quoi? Seulement pour tes beaux yeux, lecteur !!

Mais, Delanews, on s'en foutrait pas un peu de ce rapport?

Ben non, justement. D'abord, lecteur, tu peux le télécharger ici, merci Olivier Berruyer. Mais si t'as la flemme de te taper la prose des parlementaires US, Delanews a travaillé pour toi. On y apprend des trucs intéressants sur le financement des attentats et sur le rôle trouble joué dans cette affaire par des Saoudiens, dont "deux au mois étaient réputés appartenir aux services secrets saoudiens"

Mince alors, pourquoi ça ne fait pas les gros titres?

Tu soulèves la une interrogation à laquelle le document déclassifié ne répond pas, lecteur. En tout cas, la presse en a parlé. Le rapport étant prudemment rédigé au conditionnel, certains journalistes ont décidé que c'était un la preuve de la non implication de Riyad dans les attentats. Ce que met en évidence l'article de les-crises.fr.

Bon, mais c'est de la balle ou pas, ce rapport?

Ah, lecteur, tu connais notre amour de la news authentique, de la révélation, du scoop, devenu rare en ces années de plomb. Or l'honnêteté journalistique nous pousse écrire que oui, pour nous, c'est de la balle. Juges en par toi même.

On est impatients !!

Petits complotistes que vous êtes. Le rapport détaille prudemment et au conditionnel trois grands axes, que nous tentons ici de traduire ici au plus près du texte :

  • Des pirates de l’air du 11 septembre étaient en contact et recevaient de l’aide de personnes qui « pourraient être » en relation avec le gouvernement saoudien.
  • En possession de cette information, le FBI et la CIA « n’ont pas tenter d’enquêter sur ce sujet ni même essayé d’en mesurer la portée ».
  • Le FBI et la CIA n’ont commencé à enquêter sur les activités de Riyad qu’après le 11 septembre, ce qui est considéré comme « une grosse faille dans la politique de renseignement US » par les auteurs du rapport.
Bon ben oui, mais avec du conditionnel comme ça, on comprend pourquoi la presse US et notre Monde national en on fait un non événement.

Sauf que le rapport est extrêmement précis. Il s'intéresse notamment aux activité de deux types pour le moins louches et fortement suspectés d'appartenir aux services secrets saoudiens. Et ce n'est pas nous qui le disons, mais le FBI... On y détaille d'abord les agissements d'Omar Al-Bayouni, un personnage trouble ancien spécialiste de l’aviation civile établi à San Diego, recommandé par l’ambassade saoudienne aux EU et rémunéré par le ministère de la Défense saoudien. Un monsieur sympathique et dévoué, qui n'hésite pas - selon le rapport - à apporter son aide à certains pirates. Il travaille en étroite relation avec son ami Osama Basnan, dont la femme reçoit un salaire d’une princesse saoudienne qui n'est autre que la femme du Prince Bandar, qui passe pour l'artisan occulte de la création de l'Etat Islamique. Or ce Bassan est lui même en contact avec des personnes également liées avec les pirates de l’air. En outre, il occupe un appartement en face de celui de deux pirates de l’air. L’un de ses amis pilote de ligne a reconnu avoir participé à la formation de deux pirates de l’air.


Waow!! on dirait un film.

Sauf que dans la vraie vie, y'a pas de Bruce Willis. L'ensemble des faits rapportés, même si ils sont au conditionnel, proviennent de rapports officiels, pas de sites conspirationistes. Le document s’intéresse ensuite aux financements massifs de plusieurs millions de dollars reçus à l’époque par Oussama Bin Laden, en arguant que ceux ci transitent parfois par des fondations liées au régime de Riyad, comme la Fondation Islamique al-Haramain.

Ben c'est gratiné ça! Mais au final, y'a des conséquences?

Oui et non. On notera au passage la candeur époustouflante d’un représentant anonyme de la CIA ou du FBI, témoignant devant le Congrès sur le financement de certains pirates par des institutions proches du régime saoudien, qui déclare en toute ingénuité : « est ce que les gens qui effectuent de tels versements savent a quoi est utilisé l’argent par la suite? »

N'empêche, il est certain que Riyad ne voulait pas voir ces pages se balader sur le Net. Or elles y sont, preuve d'un renversement d'alliance évident entre Washington et Riyad, au profit de l'Iran.


Et vous, à Delanews, vous n'avez pas peur?

Peur de quoi? D'être enlevés et détenus dans une cave par la branche d'Aubervilliers de Daesh? Peut être, oui, mais finalement nous ici, on n'a pas d'avions ni d'armes à vendre aux Saoudiens, donc on y va à fond. Enfin, il y a beaucoup plus dans le document déclassifié, dont nous ne donnons ici qu'un avant goût.

    mardi 13 janvier 2015

    Liberté de la presse

    Retour sur un sujet qui préoccupe les foules en ce début de 2015 : la sacro-sainte liberté de la presse.



    Après une certaine période d'interruption, DeLaNews se doit de reprendre du service pour toi, lecteur d'autant plus précieux que tu es rare !

    OK, alors la liberté de la presse, c'est quoi ?

    Oulala ! La liberté de la presse découle en fait de la liberté d'opinion et d'expression, un droit reconnu comme fondamental par la plupart des Etats démocratiques. En France, la liberté d'opinion est affirmée par les article 10 et 11 de la déclaration des Droits de l'Homme de 1789. Déclaration qui, faut-il le rappeler, figure dans le préambule de l'actuelle constitution française.

    Oui mais on sait bien que les groupes de presse poursuivent d'autres buts que ceux de l'nformation pure.

    C'est vrai. Ils vendent du papier, de la pub, font et défont l'opinion. Mais cela n'est pas contraire au principe de liberté de la presse. Le quotidien Le Monde, par exemple, est la propriété du groupe Le Monde, détenu par les hommes d'affaires Xavier Niel, Pierre Bergé et Matthieu Pigasse. Au même titre que tout citoyen, ces capitaines d'industrie ont droit à leur liberté d'opinion.

    Idem pour le groupe L'Express, détenu par l'entité belge Roularta, dont le président Rick de Nolf est par ailleurs membre du Cercle de Lorraine, un think tank ultralibéral belge.

    Même chose pour Libération, qui en 40 ans est passé des mains de Jean-Paul Sartre à celles de Bruno Ledoux et du du PDG de Numéricable Patrick Drahi après avoir été sauvé de la faillite par Edouard de Rotschild. Ce même Patrick Drahi, qui reste seul en lice associé au Figaro pour la reprise de l'Express, après avoir avalé SFR à la surprise générale via sa holding Altice, qui avait préalablement acquis Numéricable avec l'aide de Carlyle, le fond d'investissement un temps dirigé par l'ancien secrétaire US à la Défense Dick Cheney.

    OK, DeLaNews, on a compris. Acheter des groupes de presse à coup de millions pour dire ce qu'on veut n'est pas contraire à la liberté de la presse.

    Ben non, lecteur. Mais c'est pour le moins une activité curieuse de la part d'hommes d'affaires présents dans la finance, le luxe et la technologie, car la presse est bien moins rentable et souvent déficitaire.

    Mais, lecteur, ne confondons pas tout. Nous ne parlons ici ni d'éthique, ni de déontologie, ni même de la liberté d'expression des journalistes, qui bien que bénéficiant d'une clause de conscience, restent au service de leurs directeurs de l'info, eux mêmes rendant des comptes à leurs patrons.

    Ca veut dire qu'au nom de la liberté de la presse, on ne peut pas tout dire?

    Ah tu y viens doucement, lecteur. C'est exactement ça. La liberté de la presse autorise également à taire ce que l'on veut. Voire ce que l'on sait.

    Finalement, la liberté de la presse ne garantit pas une bonne information au lecteur. Alors à quoi sert-elle?

    Uniquement à être restreinte. Au cas ou une petite publication non contrôlée par un tyccon, voire pire, un blogueur indépendant, s'aviserait de commenter certains événements jugés sensibles par les pouvoirs publics.

    C'est sans doute ce qu'à eu présent à l'esprit l'actuel ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve en rédigeant son projet de loi de lutte contre le terrorisme.

    Son article 9 qui prévoit notamment le blocage des sites internet par l'exécutif, sans décision préalable du pouvoir judiciaire. Une mesure déjà proposée en 2010 par l'UMP.

    Et cela devrait continuer


    samedi 25 octobre 2014

    Lokheed Martin explose la presse !

    Son annonce a fait l'effet d'une bombe... thermonucléaire. Le fabriquant d'armes US Lokheed Martin dit pouvoir livrer d'ici dix ans un réacteur à fusion de 100 Mw de petite taille transportable en camion.



    Tout est donc dans le chapo. A part peu être la date de l'annonce : le 15 octobre dernier. La firme s'est fendue d'un communiqué de presse pour commenter un article d'Aviation Week indiquant avoir eu vent du projet lors d'une visite des labos secrets de Lokheed Martin.

    Hééé, moi aussi je peux visiter le labo secret?

    Ne rève pas, lecteur. Aviation Week a du profiter des journées du patrimoine, sans doute.

    OK, mais en quoi est ce une bombe alors?

    Ben parce que comme tout le monde le sait, l'Homme est en train de brûler les dernières réserves planétaires d'énergies fossile pour pouvoir conduire des mouflets à l'école et acheter du pain. Donc il y fort à parier que les prochaines décénies seront loin de ressembler à une publicité des années 50 pour Cadillac ou Chevrolet. C'est là que la fusion thermonucléaire intervient.

    Ah, comment?

    Lecteur, tu vis depuis trop longtemps en étant persuadé qu'il suffit d'appuyer sur un interrupteur pour éclairer ton salon et tourner un thermostat pour chauffer ta maison. L'énergie est bon marché parce qu'elle est virtuellement gratuite mais plus pour longtemps. Sauf si...

    Sauf si?

    Sauf si on arrive à faire fusionner des atomes légers, des isotopes de l'hydrogène comme le deuterium et le tritium par exemple. Ils se combinent en atomes d'hélium en dégageant au passage une énorme énergie.Problème, il faut au préalable transformer le deuterium et le tritium en plasma en le chauffant à environ 150 millions de degrés. Ceci implique une grosse dépense d'énergie et à ce jour aucun matériau n'est assez résistant pour confiner le plasma. Deux solutions, soit le maintenir en suspension dans un champ magnétique, et c'est un tokamak, soit par confinement inertiel via un tir au laser provoquant une réaction de fusion très brève.

    C'est cool!

    Cool, ce n'est peut être pas le terme. Outre le fait que les réactions sont très chaudes, elles sont également très brèves. Le tokamak Tore Supra, détient le record mondial de 6 minutes 30 avec un bilan énergétique nul et en 2014, un réacteur américain a confinement a produit plus d'énergie qu'il n'en a consommé. Oui, mais pendant 150 picosecondes.

    Et Lokheed Martin, il sait faire mieux ?

    Je ne pense pas, mais tu pourras peut être le vérifier aux prochaines journées du patrimoine. En tout cas, la communauté scientifique mondiale est extrêmement circonspecte. Des calculs rapides montrent que même si le dispositif était effectif, il faudrait une enceinte de confinement magnétique d'au moins un mètre d'épaisseur autour du réacteur, hors d'échelle d'un camion.

    Alors c'est quoi tout ce raffût?

    On peut dire que c'est une bombe médiatique. Le "rêve de l'énergie de fusion qui redécolle" pour le Figaro, Lokheed Martin "proche du graal" pour l'Usine nouvelle, un "réacteur de poche" pour les Echos, réussir avant Iter pour Futura Sciences, un réacteur nucléaire compact pour 20 minutes. Comme quoi, plus c'est gros, plus ca passe. Chez DeLaNews, nous n'avons certes pas doctorat en physique nucléaire, mais nous avons au moins un vernis de culture général et nous savons que même le projet international Iter de 16 milliards d'euros visant à produire 500Mw pendant 6'40" et 250Mw pendant 3000 secondes nécessite des installations industrielles s'étendant sur 180 Ha.

    Voilà la presse dévastée par la bombe médiatique de Lockheed Martin. Pourtant, même en l'absence de compétences scientifiques, subsiste un détail susceptible de mettre la puce à l'oreille :  la société américaine avait effectué exactement la même annonce en février 2013, passée relativement inaperçue à l'époque.




    lundi 20 octobre 2014

    Le secret du secret bancaire

    Le 14 octobre 2014, les 28 ministres des Finances de l'UE réunis en Ecofin à Luxembourg ont acté l'échange automatique d'informations bancaires à l'intérieur de l'UE dès 2017.



    DeLaNews, est-ce la fin du secret bancaire?

    Lecteur, qui paie scrupuleusement tes impôts au centime près pendant qu'un ministre du Budget planque son magot en Suisse, tu aimerais bien que chacun se voit appliquer les mêmes règles du jeux. Alors tu trouves ça plutôt bien, l'échange automatique.

    OK, mais l'échange automatique, c'est quoi?

    En théorie, ça veut dire que tout ressortissant de l'Union ouvrant un compte dans un pays de l'Union verra l'information transmise automatiquement aux autorités fiscales de son pays. C'est donc admettre que le secret bancaire a vécu.

    Sauf que...

    Ah, nous te voyons venir, lecteur, avec ton esprit revêche et incrédule. Tu penses qu'il y a une entourloupe? DeLeNews te laisse en juger : d'abord l'Autriche a demandé à repousser la date d'application la concernant jusqu'en 2018. Pour faire discrètement le ménage, sans doute. Idem pour la Suisse. Enfin, le Luxembourg, ce beau pays de la transparence, de l'empathie et de l'altruisme, conditionne l'application de la mesure à "à l'obtention de l'assurance qu'il y aurait un standard mondial". Mouais, dans le genre faux derche, on fait difficilement mieux. Ironie du sort, c'est à Luxembourg que les ministres des Finances sont parvenus à un accord et c'est justement le Luxo qui fait son difficile. Encore plus ironique, Jean-Claude Juncker, Premier ministre luxembourgeois jusqu'en 2013, est président de la Comission européenne depuis octobre 2014. Faites ce que je dis, pas ce que je fais. Faut dire qu'en France, il n'y a toujours pas de loi claire sur le financement des partis politiques et le Luxo, à quelques heures de Paris, c'est bien pratique.

    Alors pourquoi cet accord?

    Ben oui, on se le demande. Lecteur, si tu n'as pas des montagnes de cash à planquer aux îles Cayman sous couvert d'une société écran immatriculé au Deleware pour dissimuler au fisc dans le meilleur des cas ou blanchir dans le pire tes fonds occultes, saches que tel n'est pas le cas pour tout le monde. Il existe à travers le monde une centaine de paradis fiscaux qui dissimulent notamment 1548 filiales offshore de sociétés du Cac 40. Hé oui.

    En clair?

    En clair, si t'es au board d'une société côté sur Euronext, tu te fous de la décision du 14 octobre, tes consultants en optimisation fiscale t'expliqueront tout. En revanche, si tu es petit commerçant et que tu en mettais à gauche discrètement pour ta retraite, là c'est plus chaud. Tu vas désormais devoir dealer avec la mafia russe ou les triades hong kongaises.

    Si enfin, comme nous autres à la rédaction de DeLaNews, tu râles à chaque fois que tu verse à l'impôt en découvrant que tout le monde sauf toi à un compte offshore, réjouis toi, tu va pouvoir toi aussi ouvrir ton compte en Suisse, en toute légalité. Youpi!

    Enfin, pour la Suisse, tu attendras quand même 2018.

    mardi 14 octobre 2014

    Combattre le réchauffement climatique

    Le Pentagone a un nouvel ennemi : le réchauffement climatique.



    La rédaction de DeLaNews te préviens, lecteur : tu dormais tranquille persuadé que rien ne pourrait troubler ta quiétude d'occidental nanti pas même une épidémie d'Ebola? Tu te trompais.

    Ah bon, pourquoi?

    Parce que, selon le service de presse du Pentagone, qui soit dit en passant, n'est sans doute pas la source la plus objective de l'univers, l'ennemi serait partout. Tapis là, dissimulé sournoisement autour de ton pavillon de banlieue, caché insidieusement dans l'éther, planqué dans le bulletin météo de ton téléphone.

    Ah oui, c'est quoi?

    Si tu as lu le chapeau, tu en a déjà une vague idée. Cela peut sembler incroyable, comme on dit en télé, mais le nouvel ennemi juré des américains n'est ni Daesh, ni Bachar El Assad, ni même Kim Jung-un. Ben non, tu as bien vu le titre, lecteur, c'est rien d'autre que le réchauffement climatique. Notre excellent confrère le New York Times rapporte qu'en visite au Pérou, le Secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel n'a as hésité à commenter le communiqué de presse.

    Ah oui, et comment?

    S'en suit une série d'explications formant un scénario apocalyptique auprès duquel le synopsis du film de 2012 pourrait presque passer pour un épisode des Bisounours en comparaison. T'es toujours là? Accroches toi.

    Et non, lecteur, tu ne pourras plus dormir sur tes deux oreilles (bien que ça paraisse difficile) car la diminution des glaciers va entraîner, selon le Pentagone, une diminution de l'approvisionnement en eau dans l'hémisphère nord. D'ignobles tempêtes tropicales vont déferler de plus en plus fréquemment en dévastant les champs et amputant considérablement les récoltes de céréales. Conséquence, de vastes flux migratoires hors de contrôle contribueront à rendre le monde plus instable.

    Pas mal! Mais c'est seulement le Pentagone qui le dit?

    C'est là que c'est fort, lecteur! Dans son analyse, le Pentagone de reconnaître que certains l'ont déjà bien compris. C'est le cas notamment de Daesh, ou l'EIIL, comme tu préfères, qui a su utiliser le contrôle de l'eau comme une clé stratégique pour se développer entre l'Irak et la Syrie. Ah ben si c'est Daesh qui le dit...

    Et donc?

    Et donc, le Pentagone demande plus de budget au Sénat américain pour pouvoir répondre militairement à cette nouvelle menace.

    OK, là j'ai compris.

    Tant mieux, lecteur, tant mieux. Tu sais que DeLeNews travaille jour et nuit sans répit pour ça. Fin décembre se tiendra à Lima au Pérou un sommet mondial sur le climat, sous l'égide des Nations Unies.

    lundi 29 septembre 2014

    L'article le plus con du monde...

    L'article le plus con du monde n'est pas seulement bête, il est aussi méchant. Et dangereux. Un contributeur d'Atlantico prône le choc des civilisations au motif que les Musulmans de France se sont peu mobilisés à l'appel de Dalil Boubaker pour se dissocier de l'assassinat d'Hervé Gourdel par un obscur groupuscule terroriste.



    En général, Delanews ne s'abaisse pas aux attaques personnelles. Mais notre devoir d'information envers toi, lecteur, notre sacerdoce quasi quotidien, nous oblige a réagir.

    Car, lecteur, si tu lis ceci, il y a de fortes chances que tes copains s'appellent indistinctement Karim, Soraya, Françoise ou Jean-Christophe. La religion des uns et des autres t'en touche une sans faire bouger l'autre, comme dit Jacques Chirac, et tu sais également que pour contrer la baisse de la natalité en Europe, l'immigration est une alternative intéressante. Comme la langue, la culture est le reflet des habitants qui composent la société. Avec un socle commun cependant, que sont nos valeurs républicaines et laïques, qui expriment la neutralité de l'Etat en matière confessionnelle.

    Y'en a qui pensent autrement?

    Ne fais pas l'ingénu. Tu connais déjà Marine Le Pen, Philippe De Villiers et quelques autres. Y'a aussi Benoît Reski, "historien, écrivain et journaliste", qui déplore dans Atlantico que seule une petite centaine de Musulmans se soient mobilisés contre l'assassinat d'Hervé Gourdel à l'appel du président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Dalil Boubaker.

    En quoi l'assassinat d'Hervé Gourdel concerne t-il les Musulmans de France?

    En rien, tu as raison, lecteur. Il appartient à l'ensemble des Français de s'exprimer là dessus, et de valider ou non la politique d'alignement de François Hollande sur celle des EU en Irak. C'est quand même incroyable que sous prétexte qu'on ait assassiné un Français en Algérie, on aille bombarder Mossoul et sa région pétrolifère en représailles de ce qui reste un crime odieux et impuni. T'en dis quoi, Benoît?

    Pourquoi les Musulmans de France sont-ils censés se mobiliser?

    Ben uniquement parce que Dalil Boubaker le demande. Au sujet de celui qui est également recteur de la Grande mosquée de Paris, comme le fût son père, pas mal de controverses circulent, qui font qu'il est permis (comme on dit à la télé) de s'interroger sur sa représentativité. Ce que naturellement, Benoît, Reski passe sous silence.

    Est-ce une raison suffisante ?

    Bien sûr que non. La Constitution ne notre Etat républicain et laïque nous autorise à rester chez nous lorsqu'une personnalité religieuse appelle à la mobilisation. Ne t'en déplaise, Benoît.

    Y'a t-il une autre raison pour laquelle les Musulmans de France devraient se mobiliser ?

    OK, poursuivons. La lecture de l'article le plus con du monde nous apprend que les Musulmans de France devraient répondre massivement à l'appel de Dalil parce qu'ils étaient nombreux à défiler fin août "pour clamer leur soutien au Hamas leur haine  d'Israël". Ah, Benoît, tu es historien, du moins le prétends tu? Ceux qui défilaient, pas tous musulmans, du reste, protestaient contre les bombardements de civils en Palestine par l'armée israélienne.  Ce que même l'ONU déplore. Ou as tu vu le Hamas?

    Pourquoi qualifiez-vous le papier de Benoît Reski de "plus con du monde"?

    Ah, c'est vrai que ça déchire un peu, ça fait Guiness Book. Mais parce que la conclusion de ce charmant Monsieur est que le choc des civilisations est à nos portes!!  Mis à part que c'est quasi de l'incitation à la haine raciale, Benoît, ça porte un nom : la paranoïa. Faut descendre dans la rue, personne ne va t'égorger. Tu peux même aller te taper une tagine ou une chicha si tu veux. Bon appétit.